Maison > Nouvelles > Nouvelles de l'industrie > La cybersécurité n'est pas une.....

Nouvelles

La cybersécurité n'est pas une excuse pour le protectionnisme

  • Auteur:Nancy
  • Source:China Daily
  • Relâchez le:2019-11-22

    La cybersécurité n'est pas une excuse pour le protectionnisme

Alors que la Chine continue d’étendre son marché 5G, elle n’a jamais fixé de limite au pourcentage de marché national pouvant être approvisionné et équipé par des marques de technologie étrangères, a déclaré jeudi le principal organisme de réglementation du pays.

Miao Wei, ministre de l'Industrie et de la Technologie de l'information, a déclaré que le monde était à un tournant décisif dans la construction d'un réseau 5G à grande échelle et qu'il était injuste que tout pays utilise l'excuse des risques liés à la cybersécurité pour mettre en œuvre le protectionnisme commercial.

"Aucun pays ne devrait interdire une entreprise dans le déploiement de son réseau 5G sur la base d'allégations non prouvées de risques de cybersécurité", a déclaré Miao lors de la cérémonie d'ouverture de la Convention 5G mondiale de 2019 à Beijing. L'événement se déroule jusqu'à samedi.

La Chine attache une grande importance à la cybersécurité et comprend profondément que garantir la cybersécurité est une condition préalable à une meilleure croissance de la technologie sans fil de nouvelle génération, a-t-il ajouté.


"La Chine s'en tient à des principes transparents, égaux et équitables lors de l'achat d'équipements de télécommunication 5G. Nous n'avons jamais prédéfini de parts de marché pour les entreprises nationales et étrangères", a déclaré Miao.

En tant que principal organisme de réglementation du secteur, le ministère supervisera les processus d'appel d'offres des opérateurs télécoms chinois et encouragera la concurrence, a déclaré Miao, ajoutant que la fourniture de produits et services 5G de qualité était le seul moyen pour les entreprises d'accroître leur part de marché en Chine.

Ces commentaires ont eu lieu après que la Chine ait sécurisé 870 000 abonnés mobiles 5G en seulement 20 jours après le lancement par le pays de la commercialisation de la technologie mobile ultra-rapide le 31 octobre.

Environ 113 000 stations de base 5G sont déjà entrées en service et leur nombre atteindra 130 000 d'ici la fin de cette année, ce qui constituera l'un des plus importants déploiements 5G au monde, a annoncé le ministère.

Ke Ruiwen, président de China Telecom, a déclaré que l'opérateur de télécommunications avait établi des liens étroits avec des sociétés étrangères et des associations internationales afin de promouvoir la maturité de la chaîne 5G.

Les fabricants étrangers d'équipements de télécommunications, dont Nokia et Ericsson, ainsi que les géants américains des puces, tels qu'Intel et Qualcomm, ont participé activement aux essais et à la mise à l'essai de la 5G en Chine. À présent, ils tentent de saisir les opportunités qui se présentent dans le pays, qui a mis en place le plus vaste réseau 4G au monde et souhaite faire de même à l’ère de la 5G.

Frank Meng, président de Qualcomm China, a déclaré que la société était heureuse de s'associer à des partenaires du secteur pour accélérer le développement de la 5G en Chine.

Qualcomm s'est associé aux fabricants de smartphones chinois pour proposer des combinés 5G abordables et de qualité sur le marché mondial. Xiaomi Corp, par exemple, a annoncé qu'il dévoilerait au moins 10 smartphones 5G l'année prochaine.

Le président de Nokia Chine, Markus Borchert, a déclaré plus tôt cette année que la coopération avec les entreprises multinationales était très appréciée par le gouvernement chinois. Cela renforce la confiance de la société finlandaise dans le développement sain, régulier et durable de l'industrie chinoise de la 5G, a ajouté Borchert.

Selon la Global System for Mobile Communications Association, la Chine devrait devenir le plus grand marché mondial de la 5G d'ici 2025, avec 460 millions d'utilisateurs 5G.

Le nombre d'utilisateurs de la 5G en Chine devrait être plus élevé qu'en Europe (205 millions) et aux États-Unis (187 millions), selon l'association.

Raymond Wang, partenaire du cabinet de conseil mondial Roland Berger, a souligné l'engagement de la Chine à approfondir son ouverture et a déclaré que les entreprises chinoises avaient la confiance nécessaire pour concurrencer leurs homologues étrangères sur la scène mondiale.


点击这里给我发消息